Actualités

Suivez les dernières actualités du groupe Inovertis : innovations, développement de technologies novatrices, ingénierie de procédés et de sûreté, nouvelles habilitations, etc...

13/05/2016

#DECHET - Émergence de la liquéfaction hydrothermale : technologie de conversion de ressources renouvelables en carburant

Projet LIQHYD : financé par l’ANR, labellisé par Axelera & Trimatec, coordonné par INOVERTIS en partenariat avec le CEA, l’IRCELYON et la CCI de la Drôme. 

> INOVERTIS : dimensionnement du pilote de liquéfaction (70 kg/h), faisabilité technico-économique et environnementale (ACV) ;

> CEA : optimisation de la liquéfaction hydrothermale ;

> IRCELYON : étude approfondie des catalyseurs pour le procédé ;

> CCI de la Drôme : participation à l’étude de gisement.


La liquéfaction hydrothermale

Dans un contexte climatique et énergétique de plus en plus contraint, mettre en place des solutions de valorisation énergétique de résidus intégrant la dimension environnementale devient une nécessité. Pour cela, de nouvelles technologies comme la liquéfaction hydrothermale sont nécessaires.

Il s’agit d’un procédé thermochimique qui vise à convertir la biomasse en huile. La matière première humide est transformée à température et pression élevées. La matière organique est convertie en un produit huileux, une sorte de biopétrole, un gaz contenant principalement du CO2 ainsi qu’une phase aqueuse qui peut être recyclée.

À la différence de la voie thermochimique sèche, la liquéfaction hydrothermale ouvre le champ aux biomasses humides et permet de s’affranchir d’un séchage préliminaire au traitement, une étape coûteuse en énergie. Même si cette technologie reste encore peu développée au regard des procédés plus classiques comme la gazéification ou la pyrolyse, son potentiel en fait un procédé d’avenir.

 

Le projet LiqHyd

Le projet LiqHyd vient de se finaliser. Depuis 2012, il a réuni un consortium d’experts scientifiques et industriels. Les déchets agroalimentaires considérés tels que les résidus de fruits, n’avaient jusqu’à ce jour pas ou peu été traités au niveau international. Le challenge était donc à la fois fondamental (augmenter les connaissances sur des mécanismes réactionnels complexes et encore mal connus) et expérimental (parvenir à produire une huile) pour valider le potentiel de telles ressources pour une valorisation énergétique.

Les résultats obtenus en laboratoire ont permis d’établir un jeu de données opératoires optimum pour produire une biohuile et aborder les mécanismes complexes de transformation. Sur cette base, un procédé pilote a été pré-dimensionné dans le but de :

> Définir la valeur ajoutée qu’aurait la technologie par rapport à une filière traditionnelle de valorisation de déchets ;

> Évaluer son potentiel marché ;

> Calculer les coûts d’investissement et coûts opérationnels ;

> Identifier des axes d’amélioration technologique pour réduire l’impact environnemental du procédé et tendre vers plus de compétitivité.

 

Le bénéfice pour nos clients

À travers notre participation aux projets tel que LiqHyd, nous investissons dans l’innovation dans le but de développer une base de connaissances toujours à la pointe et de construire un réseau d’acteurs moteurs dans les différents domaines de l’éco-innovation. Notre stratégie consiste à mettre les données publiques au service de nos clients, afin de proposer des expertises de qualité à un prix attractif.

Dans le cas de LiqHyd nous avons développé notre expertise en matière :

> D’injection de biomasse sous pression ;

> De technologies de séparation de phases en pression et température.


*En photo : Biopétrole obtenu par liquéfaction hydrothermale de drêches de cassis